+33 (0) 1 42 27 47 54
Conseil création parfum

Les nouvelles matières premières pour la parfumerie

Le 6 et 7 juin dernier s’est tenu, espace Champerret à Paris, le Salon International des Matières Premières pour la Parfumerie (SIMPPAR).

Officiellement créé en 2006 par la Société Française des Parfumeurs sous la présidence Sylvie Jourdet, il accueille aujourd’hui, dans un cadre associatif, un public très large allant d’étudiants en parfumerie en professionnels du secteur.

Ce salon, qui à lieu tout les deux ans, est très attendu car de nombreux producteurs de matières premières s’y rendent pour exposer leurs produits. Il peut s’agir de matières premières naturelles comme de matières synthétiques. Chaque exposant met en avant ses nouvelles découvertes ou bien ses produits phares. Ce peut être une nouvelle variété de fleur ou bien un nouveau mode d’extraction pour obtenir son essence.

Cette année encore, de très grandes maisons de création de parfums comme Firmenich, Robertet et IFF (International Fragrance Fondation) étaient présentes tout comme des plus petites structures spécialisées telle Floral Concept (spécialiste des extraits de fleurs), ou bien Lluch Essence.

 

La forêt synthétique de Symrise

Ce fut l’occasion pour les parfumeurs et les autres professionnels du secteur de la parfumerie de découvrir des sociétés productrices de matières premières, leurs spécialités et nouveautés. Les exposants qui se doivent d’attirer l’attention des visiteurs, avaient soigné la décoration de leurs stands d’exposition et travaillé les dispositifs pour sentir leurs matières premières. L’objectif était de plonger le visiteur dans une atmosphère réellement dépaysante ou relative aux valeurs de la société. Certains exposants ont largement relevé le défi comme ce fût le cas de Symrise dont le sol était recouvert d’herbe synthétique et les murs entièrement masqués par du feuillage. Poser le pied dans ce stand était comme faire un pas dans une forêt riche en odeurs.

 

Studio parisien de Ventos

Ventos, une entreprise espagnole de matières premières naturelles avait recréée au sein de son stand, le studio d’un artiste peintre parisien. Intégralement recouvert de tâches de peinture et parsemé de pinceaux et palettes, ce stand très lumineux avait « vue » sur la tristement célèbre cathédrale Notre Dame de Paris. L’expérience était d’autant plus touchante que l’on repartait avec un pinceau parfumé de la matière de notre choix, peut-être un clin d’oe il au statut d’artiste du parfumeur?

 

 

Voici quelques exposants et leurs produits qui ont retenus mon attention :

 

Le Santal d’IFF-LMR :

IFF est une maison de création de parfum américaine de renommée mondiale qui a acquit en 2000 LMR (Laboratoire Monique Remy), producteur grassois des matières premières naturelles. Pour LMR, le salon était l’occasion de faire découvrir de très belles matières naturelles. Cette année, cette société, très éco-responsable, a notamment présenté trois nouvelles plates-formes de récoltes : en Serbie pour l’Immortelle, en Inde pour le Jasmin, et en Nouvelle Calédonie pour le santal. Ce dernier, très prisé en parfumerie et très cher, provient plus généralement d’Inde ou d’Australie. Cependant des essences de santal de Nouvelle Calédonie voient de plus en plus le jour. S’inscrivant dans une culture et une production éco-responsable, LMR s’est engagé à replanter 3 arbres de santal lorsqu’un est abattu et utilisé pour son huile essentielle. Ce procédé, mis en place depuis plusieurs années, est si efficace que le nombre d’arbres de santal, jusqu’à présent en déclin, remonte progressivement.

 

Le Menu Gourmet de MG Essential Ingredients :

 

MG Essential Ingredients dévoile ses produits de façon originale

MG Essential Ingredients est une entreprise Turque très influente sur le marché local de la parfumerie. C’est une maison de création de parfums qui produit également des matières premières de grande qualité. Pour ce salon, la société a mis au point un surprenant « Menu Gourmet », sous forme de carte de restaurant, dans lequel on retrouvait le nom d’une vingtaine d’entrées, de plats et desserts divers. Il s’agissait en fait de fragrances réalisées à l’image de chaque plat. On y trouvait un Bagel Croustillant, une tarte Tatin, un Ice Tea à la pêche et bien d’autres recettes. Leur pizza Margherita était tellement réussie qu’elle nous projetait immédiatement à la table d’un restaurant italien face à une pizza fumante aux contours croustillants. Le marketing olfactif fait particulièrement appel à ce type de fragrance. Par exemple, ce parfum de Pizza Margherita est diffusé à l’extérieur de certaines pizzerias pour inciter les clients à venir consommer.

 

Les glaces aromatisées de Robertet :

Préparation des glaces thaïes

Robertet est une société grassoise réputée pour la très belle qualité de ses matières premières naturelles. Le salon était l’occasion pour le groupe de présenter ses nouveautés et ses plus nobles essences telles que l’Ambrette liquide et le Heyyflor, fleur exclusive à Roberet. Une dégustation de glaces thaïes roulées aromatisées avec ces mêmes matières était également proposée. Le principe était de surprendre les visiteurs avec un choix de goûts atypiques pour une glace. Robertet a créé un mini stand tenu par un glacier muni de plancha givrante qui préparerait des glaces façon thaïlandaise devant nos yeux. Le succès de cet atelier et la file d’attente qu’il a créé étaient totalement expliqués par la réussite de cette expérience gustative. La glace aux baies de genièvre a été particulièrement appréciée. Les baies ont révélé leur goût hespéridé et fruité une fois le côté épicé et légèrement piquant adouci par la crème glacée. La glace aromatisée au poivre a également surpris par sont goût particulièrement floral.

 

Comme vous l’aurez compris, les parfumeurs ont tout intérêt à se rendre à ce salon puisque c’est pour eux l’occasion de découvrir de nouvelles matières premières. Dans la mesure où ce métier demande d’être innovant et à l’affut des nouvelles tendances, c’est l’occasion pour les parfumeurs de stimuler leur créativité.

 

Mane a joué avec les couleurs jusque dans les touches olfactives

Laisser un commentaire