+33 (0) 1 42 27 47 54
Conseil création parfum

Habitudes de consommation et tendances olfactives des différentes régions du monde

Le parfum à travers le monde

Chaque région du monde a sa propre culture du parfum. Elle peut aussi bien être apparue récemment comme elle peut être inscrite dans l’histoire du pays depuis des siècles. Quoi qu’il en soit, elle est responsable des goûts olfactifs des habitants de ces régions ainsi que de leurs habitudes de consommation de parfums.

À travers cet article, nous vous emmenons découvrir plusieurs régions du monde dont la culture du parfum est singulièrement différente.

Japon

Le Japon et le parfum

Fleur de cerisier au Japon

La culture japonaise est particulièrement réticente au parfum dans la mesure où il est considéré comme source de nuisance. D’ailleurs, le terme «Kôsui Kôgai » est spécifiquement employé pour désigner une nuisance olfactive. Les japonais, étant très axés sur le respect de l’autre, se parfument très peu, voire pas du tout pour ne pas déranger leur entourage.

En revanche, si les japonais ne se parfument pas beaucoup, ils ne sont pas moins de grands acheteurs de parfums. En effet, ils collectionnent les flacons qu’ils n’ouvrent la plus part du temps même pas ! Ils apprécient beaucoup le parfum en tant qu’objet et l’exposent dans leur maison.

La jeune génération japonaise a néanmoins commencé à se parfumer avec des notes très légères, fraîches, hespéridés et plutôt vertes. Les fragrances autour du thé et de la fleur de cerisier, dont c’est la saison au mois d’avril, sont particulièrement appréciées. On remarque aussi chez quelques jeunes une attirance pour les parfums décalés olfactivement, un peu dans l’esprit des mangas.

Chine

Contrairement au Japon, le parfum a depuis plusieurs siècles une place dans la culture chinoise. En fait, l’art du parfum a longtemps été considéré comme à la fois sacré et profane. En Chine, la culture de l’encens est particulièrement développée et ce depuis le IIIème siècle av J.C. D’ailleurs, c’est au travers du parfum et de l’encens que beaucoup de savoirs faire chinois sont révélés.

Encens qui brule en Chine

Brûle encens chinois

Ces dernières années, le marché de la cosmétique et notamment du parfum s’est développé de manière exponentielle, révélant ainsi que les chinois aiment beaucoup se parfumer. Leurs senteurs favorites sont fraiches, délicates et florales, comme celle de Magnolia, fleur symbolique de la pureté et de la beauté féminine cultivée dans le Sud de la Chine.

 

Moyen Orient

Le parfum au Moyen Orient

Rituel du Bakhoor

Au Moyen-Orient, la culture du parfum est totalement différente. Dans ces pays chauds, les parfums qui sentent forts et très longtemps sont appréciés. Ils sont capiteux, puissants, ambrés, boisés, épicés et vanillés. Pour que leurs parfums résistent à la chaleur de leur pays, les moyens orientaux privilégient les fragrances sur bases huileuses dans des roll-on qu’ils appliquent sur le cou par exemple. Ils sont également adeptes des combinaisons de senteurs. Lorsqu’ils achètent un parfum, c’est souvent pour le mélanger avec plusieurs autres sur leur peau.

Les moyen-orientaux ont notamment quelques matières fétiches :

  • La Rose de Taïf, cultivée dans une région de l’Arabie Saoudite au climat particulièrement doux.
  • Le Oud, une matière première extraite de la résine du bois d’Agar et traditionnellement portée par les hommes ainsi que par les femmes. Son odeur mystérieuse boisée, orientale et chaude est très puissante et facilement associée aux Emirats.
  • L’encens, originaire de l’Emirat d’Oman, est également très apprécié au Moyen Orient. Il est à l’origine du Bakhoor, mélange de bois et d’encens traditionnel souvent parfumé d’huiles essentielles de Oud, de Santal, de Jasmin et d’épices. Il est ensuite brulé afin que ces volutes de fumée parfument les pièces et les vêtements.

Brésil

Les habitudes de parfum des brésiliens

Produits clefs de la marque brésilienne Natura

Au Brésil, on aborde le parfum encore différemment. Alors qu’en occident le parfum est souvent associé à la séduction, les brésiliens, eux, privilégient l’expérience olfactive et considèrent le parfum comme étant un signe de soin et d’estime de soi.

De par le climat chaud et humide du pays, les notes fraiches, florales, fruitées et d’agrumes sont généralement très appréciées dans le pays. Néanmoins, les notes gourmandes et vanillées ont commencé à percer ces dernières années.

Le marché du parfum au Brésil est le deuxième marché mondial après celui des Etats-Unis (où les parfums de stars sont très appréciés). Cependant, on distingue deux axes de marché : celui des marques locales et celui des marques internationales.

  • En effet, deux empires cosmétiques locaux fortement implantés se disputent une bonne partie des consommateurs brésiliens : il s’agit de O boticario et de Natura. Leurs best-sellers sont Malbec et Floratta Blue pour O boticario et Essential et Humor pour Natura.
  • La seconde partie du marché s’intéresse aux parfums de marques internationales telles que Lancôme, Yves Saint Laurent etc.. Cependant, les goûts olfactifs des brésiliens sont assez surprenants.

En 2018, La Vie est Belle de Lancôme et One Million de Paco Rabanne sont les bestseller au Brésil ; jusque-là, rien de nouveau. Ce qui est surprenant en revanche c’est le succès de la marque Carolina Herrera dans le pays. Alors que la marque n’est pas des plus connues en occident, les brésiliens raffolent notamment de Good Girl, VIP Rose, VIP Men, ou encore Sexy.

Les parfumeurs et les tendances olfactives

Afin de séduire les différents marchés de consommateurs avec leurs parfums, les marques doivent s’adapter aux diverses cultures et tendances olfactives. Les parfumeurs doivent donc imaginer des fragrances cohérentes aux traditions du pays. Certains lancements ont une visée internationale alors que d’autres ciblent une région du monde particulière. Par exemple, on retrouve des parfums spécialement créés pour les orientaux dans les collections privées des enseignes comme Dior, Guerlain, Armani, Dolce & Gabbana, etc… Oud Ispahan de Dior en est un exemple.

Laisser un commentaire